Le blog de l’apprentissage

Alternance, contrat de professionnalisation, contrat d’apprentissage… Comment faire pour se retrouver dans la jungle des différentes appellations ? Arrivés en fin de BTS ou de DUT, vous voulez continuer vos études en alternance mais ne savez pas quel contrat choisir… Pas de panique, on vous explique tout ce que vous devez savoir dans cet article.

L’alternance…

Qu’est-ce que l’alternance ? D’après le Ministère du Travail, l’alternance est un système de formation qui « permet de se former à un métier ». Comprenez la notion de « métier » non pas comme celle d’une profession, mais comme un ensemble de compétences relatives à un domaine dans le monde de l’entreprise. Fondé sur un rythme de formation alternée entre école et entreprise, ce dispositif a pour argument majeur d’accroître les chances d’insertion professionnelle.

Il se décline en deux contrats distincts : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation.

Apprentissage et professionnalisation : qui est concerné ?

L’apprentissage vous est destiné si vous faites partis de ces jeunes de 16 à 25 ans qui désirent obtenir un diplôme, tout en associant une formation théorique à une expérience professionnelle rémunérée en entreprise. En France, tous les diplômes professionnels et technologiques de l’enseignement supérieur peuvent être effectués en apprentissage. Sont concernées par ce contrat toutes les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ou associatif ; celles du secteur public non industriel et non commercial, ainsi que les entreprises de travail temporaire.

De son côté, le contrat de professionnalisation a un champ d’application plus large puisqu’il concerne à la fois les jeunes de 16 à 25 ans, les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus et les bénéficiaires du RSA, de l’ASS, de l’AAH ou du CUI. Toutes entreprises assujetties au financement de la formation professionnelle continue peuvent recruter via ce contrat.

Si la majorité des formations en alternance ne vous demanderont aucun frais de formations, certaines écoles en réclament… On vous conseille donc d’être vigilant ! En contrat d’apprentissage, l’entreprise dans laquelle vous êtes recruté s’engage à payer vos frais de formation. En contrat de professionnalisation, votre formation est financée via les OPCA (organismes paritaires collecteurs agrées) qui sont des organismes partenaires de la branche professionnelle de l’entreprise.

Notez cependant que les demandes de frais « complémentaires » sont plus courantes dans le cadre d’un contrat de professionnalisation.

Quel objectif pour quel contrat d’alternance ?

Si dans le fond, l’objectif de ces deux formes de contrat est le même, dans les détails ce n’est pas le cas. L’apprentissage s’inscrit plutôt dans une optique de de cursus et d’obtention d’un diplôme. Le contrat de professionnalisation, quant à lui, valorise plutôt une meilleure insertion dans l’emploi.

La durée des contrats d’apprentissage et de professionnalisation est-elle différente ?

En fonction du type de profession que vous choisissez et de votre diplôme, la durée de votre contrat d’apprentissage peut varier de 1 à 3 ans. Celui-ci prend la forme d’un CDD, imposant ainsi une durée de formation plus longue que celle du contrat de professionnalisation. En effet, votre formation doit durer au minimum 400 heures en moyenne par an, un fort volume horaire plus adapté aux étudiants, distinguant l’apprentissage de la professionnalisation.

La durée d’un contrat de professionnalisation dépend aussi de la qualification que vous souhaitez obtenir. Dans tous les cas, sachez que votre contrat peut être signé sur une période de 6 mois minimum jusqu’à 2 ans maximum. Généralement, vous êtes recrutés en CDD bien qu’il arrive parfois que le contrat soit conclu pour une durée indéterminée. Enfin, votre formation doit représenter au moins 70 heures sur une année.

Si vous souhaitez obtenir un diplôme d’ingénieur, sachez que votre formation en alternance à partir d’un bac +2 ne peut être effectuée qu’en apprentissage étant donné que le contrat de professionnalisation est limité dans la durée.

Quel est le rythme de l’alternance ?

La question du rythme de l’alternance revient très fréquemment… Et pour cause. Qui dit rythme différent, dit organisation différente de son travail, de ses loisirs et de son quotidien… Pourtant, sachez que ce rythme n’a rien à voir avec le type de contrat que vous choisissez.

En effet, en contrat pro comme en contrat d’apprentissage, libre à votre centre de formation de fixer ce rythme. Il peut d’ailleurs varier d’une année à l’autre. Par exemple 3 semaines entreprise/2 semaines école la 1e année, puis 4 jours entreprise/1 jour école l’année suivante. Pour en savoir plus, renseignez-vous sur les sites des écoles qui vous intéressent. Profitez aussi des journées portes ouvertes, salons et forums pour en discuter ouvertement avec les responsables de formations et les alternants.

Quel niveau de salaire en alternance ?

Là encore, certaines différences sont à noter. En contrat d’apprentissage, vous percevez un pourcentage du Smic qui varie en fonction de deux critères : l’âge et l’année de formation. Ainsi votre rémunération peut varier de 41% du Smic au minimum à 78% au maximum. Il va de soi que plus vous vous rapprocherez de la fin de votre formation par apprentissage, plus votre salaire sera élevé. Depuis le 1er janvier 2017 le Smic est fixé à 1480,27 € bruts mensuels sur la base de la durée légale
de 35 heures hebdomadaires, ce qui équivaut à 1 149,07 € nets par mois.

Côté contrat de professionnalisation, c’est un peu plus complexe. Comptez de 55% à 65% du SMIC pour les moins de 21 ans, et de 70 à 80% au-delà. Arrivé à 26 ans, la rémunération ne peut pas être inférieure, ni au Smic, ni à 85 % de la rémunération minimale prévue par les dispositions conventionnelles applicables dans l’entreprise.

Vous voilà maintenant incollable sur ces deux types de contrats en alternance. Il ne reste plus qu’à faire votre choix.

L’IMT et ses écoles : une forte d’expérience dans l’apprentissage

Depuis 25 ans, l’IMT promeut et développe ses formations par apprentissage, en qualité comme en quantité.  A ce jour, toutes les écoles de l’IMT ont créé des cursus d’ingénieur en apprentissage de 3 ans. En progression constante, ces formations débouchent sur des diplômes reconnues par l’État (grade de master) et accrédités par la Commission des titres d’ingénieur (CTI).

« Entre 2011 et 2016, le taux d’apprentis ingénieurs recrutés dans nos formations a augmenté de 45%, un chiffre qui confirme l’intérêt grandissant des étudiants pour nos cursus d’ingénieur en alternance. » Bertrand Bonte, Directeur des formations de l’IMT

Déjà 7 000 étudiants apprentis ingénieurs et manager ont été formés dans ces écoles… Pourquoi pas vous ?