Schéhérazade Kheloufi, originaire de Mazamet dans le Tarn, suit actuellement un cursus d’ingénieur par apprentissage à Mines Albi, tout en évoluant à RTE, au sein du service Stratégies exploitation du Centre d’exploitation de Toulouse.

J’ai toujours voulue être médecin… Enfin ça c’était vrai jusqu’à ce que j’arrive au lycée. En seconde j’ai intégré les cordées de la réussite. Pendant 3 ans j’ai été accompagnée et suivie par une tutrice de Mines Albi, jusqu’à l’obtention de mon bac S. C’est grâce à cette rencontre que j’ai décidé d’intégrer cette école afin d’y suivre une formation d’ingénieur par apprentissage.

Par la suite je n’ai pas fait de prépa. J’ai préféré intégrer un DUT Mesures physiques, une voie plus cohérente avec mon esprit pratique et ma volonté de travailler en coopération. Je voulais préparer un métier, pas un concours. Au cours de ces deux années post bac, j’ai été confortée dans mes choix, mon goût pour la pratique et les échanges techniques au sein d’une équipe.

« Quand on est apprenti, on est un peu moins étudiant »

J’ai passé le concours avec succès et intégré Mines Albi pour y suivre un cursus sous statut salarié. Bien qu’intégrée à l’école, je reste partagée entre les cours et mon entreprise. Mon évolution au sein d’une structure professionnelle se fait un peu au détriment de mon implication dans la vie sociale étudiante : quand on est apprenti, on est un peu moins étudiant…

Mais à mon sens l’apprentissage présente beaucoup d‘avantages. Un pied solidement ancré dans la vie active et un DUT en poche, je peux développer ma maturité, ma réactivité et mon intérêt pour mon futur métier. Je suis désormais à même de justifier mes choix, mon engagement et mes qualités. On apprend davantage avec l’apprentissage.